ACTUALITÉS

Please reload

PORTER PLUS D'UN CHAPEAU

28/03/2019

 

Martin Trépanier est professeur titulaire au Département de mathématiques et de génie industriel à la Polytechnique de Montréal et directeur du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT).

 

1. Quelles ont été vos motivations à entamer et poursuivre votre parcours académique et professionnel dans le domaine des mathématiques et du génie industriel?

La planification des transports m’a toujours intéressé et, à la base, je me destinais plutôt au génie civil, qui est ma formation (du baccalauréat en génie jusqu’au doctorat). Au doctorat, j’ai développé une expertise dans le traitement des grands ensembles de données et les systèmes d’information, ce qui m’a rapproché du génie industriel, domaine dans lequel je suis devenu professeur. Aujourd’hui, je maintiens des liens étroits en recherche avec mes collègues en génie civil.

 

2. Quels sont les trois mots qui décrivent le mieux le CIRRELT et pourquoi?

Le CIRRELT est d’abord multidisciplinaire. Il regroupe des professeurs d’horizons très différents, ce qui est une qualité recherchée dans plusieurs grands projets de recherche. Ensuite, la collaboration est une autre grande force. Environ la moitié des travaux de recherche sont effectués grâce à des collaborations entre les membres. Enfin, les partenariats industriels caractérisent les travaux du centre depuis ses débuts dans les années 1970. Les travaux de recherche sont vraiment ancrés sur les besoins de l’industrie, mais également sur les besoins de la société via les partenariats publics avec les organismes de transport et les ministères.

 

3. Selon vous, à quoi ressembleront les moyens de transport d’ici 30 ans?

Dans 30 ans, les systèmes de transports seront caractérisés par l’utilisation grandissante des véhicules partagés et autonomes, tant pour le transport des personnes que des marchandises. À cause de la saturation des infrastructures, il faudra partager les véhicules et les intégrer dans des systèmes de transport plus lourds tels que les réseaux de métro, de train et maritimes. Le tout fonctionnera de manière transparente et au mieux des ressources, un peu comme le réseau Internet actuel le fait pour les communications numériques.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

VENEZ-NOUS VOIR

UMRsu
1405 Boulevard du parc Technologique, 2e étage.
Québec, G1P 4P5, PQ

  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

PARLEZ-NOUS

©  UMRsu